Le préservatif c'est bien mais l'abstinence et la fidelite c'est encore mieux !!

Espace Education

Le dépistage du VIH/SIDA

Le  dépistage est l’acte qui permet de connaître son statut sérologique. C'est-à-dire, répondre à la question sommes nous porteurs des antigènes VIH ?; il reste le seul moyen disponible pour certifier une infection à VIH chez une personne en bonne santé en apparence ou malade.

On va distingue le dépistage de masse et le dépistage individuel. Dans les deux cas les étapes sont : le pré-councelling, la réalisation du test, le post councelling et le retrait des examens.  Un dépistage  précoce permet de connaître son statut sérologique et donc, de bénéficier des traitements si l’on est séronégatif. Le traitement permet de vivre longtemps.

En quoi consiste le dépistage du VIH/SIDA ?

Le test  du dépistage du VIH/SIDA en lui-même consiste à une simple prise de sang qui est déposée sur du papier test. Il se déroule sous anonymat et le résultat ne peut être remis qu’au concerné.

Les raisons de se faire dépister :

Il est important de préciser qu’on peut se faire dépister à tout moment. Cependant, il existe des raisons qui peuvent nous amener à un dépistage :

-         En cas de risque :   un rapport sexuel non protégé, la rupture du préservatif, une exposition au sang et/ou liquide contaminé, etc. Ce qui nous permet de savoir ce qu’il  en est  avant d’être soumit au protocole de prévention du VIH/SIDA.

-         En cas de désir de mariage ou de rapports non protégés avec son ou sa partenaire. Quoi qu’il/elle vous dise, même si  il / elle a fait un test auparavant, il est souhaitable que vous fassiez tous les deux un test de dépistage.

-         Dans certains cas le dépistage est obligatoire  par exemple pour les donneurs de sang ou d’organes, pour les donneurs de sperme ou pour les femmes allaitantes. Le  dépistage  du VIH/SIDA est systématiquement proposé aux femmes enceintes.

  • Quand faire le test de dépistage du VIH/SIDA ?

       Si une personne pense avoir été exposée à un risque de contamination, il  est conseillé qu’elle se rende dans les heures suivants l’exposition au risque dans un hôpital. Après avoir évalué  les risques  auxquels la personne  est exposée, un traitement préventif  lui sera prescrit afin d’éviter une possible contamination par le VIH.

         Dans les 6 semaines ou 90  jours  après l’exposition au risque, il est possible de déceler  si vous avez été ou non contaminé  par le  VIH. Il est donc recommandé de faire un premier test de dépistage  et de le renouveler au bout de 3 mois si le premier résultat est négatif.

Source :

Le dépistage du VIH : les tests rapides

On appelle test rapide, ou TDR (Test de Dépistage Rapide), ou encore Trod (Test Rapide à Orientation Diagnostique), "l’ensemble des dispositifs diagnostiques médicaux utilisables de façon unitaire ou en petite série permettant de donner un résultat rapide et qui ne nécessite pas de procédure automatisée." 

Un test de dépistage rapide correspond à un test unitaire, à lecture subjective, de réalisation simple et conçu pour donner un résultat dans un délai court (moins de 30 minutes généralement) lorsqu’il est pratiqué auprès du patient. Il peut être réalisé sur sang total, salive, plasma ou sérum en fonction de la (les) matrice(s) revendiquée(s) par le fabricant pour son produit. Il permet la détection des anticorps anti-VIH-1 et anti-VIH-2." 

Source : http://www.lecrips-idf.net/article2361.html

 

  • L'organisation
  • CIRCB
  • Réduction de la transmission du VIH de la mère à l'enfant
  • Lutte contre le SIDA en Afrique