Le préservatif c'est bien mais l'abstinence et la fidelite c'est encore mieux !!

ACTUALITÉ & MEDIAS

INAUGURATION DU CENTRE INTERNATIONAL DE REFERENCE CHANTAL BIYA

Le CENTRE DE RECHERCHE INTERNATIONAL DE REFERENCE CHANTAL BIYA POUR LA RECHERCHE SUR LA PREVENTION ET LA PRISE EN CHARGE DU VIH/SIDA (CIRCB) a été inauguré à Yaoundé par les Présidentes fondatrice et en exercice de SYNERGIES AFRICAINES, Mesdames Chantal

LE CENTRE DE RECHERCHE INTERNATIONAL DE REFERENCE CHANTAL BIYA POUR LA RECHERCHE SUR LA PREVENTION ET LA PRISE EN CHARGE DU VIH/SIDA(CIRCB) A OUVERT SES PORTES A YAOUNDE EN PRESENCE DE PLUSIEURS PREMIERES DAMES DE SYNERGIES AFRICAINES

Ce 23 février 2006 était un jour historique pour les scientifiques du continent.

En effet, le CENTRE DE RECHERCHE INTERNATIONAL DE REFERENCE CHANTAL BIYA POUR LA RECHERCHE SUR LA PREVENTION ET LA PRISE EN CHARGE DU VIH/SIDA (CIRCB) a été inauguré à Yaoundé par les Présidentes fondatrice et en exercice de SYNERGIES AFRICAINES, Mesdames Chantal BIYA du Cameroun et Chantal COMPAORE du Faso, qu’entouraient Viviane WADE et AZALI AMBARA respectivement Premières Dames du Sénégal et des Comores.

Etaient représentées, Mesdames ZINA WAZINA DEBY ITNO, OBIANG NGUEMA et Monique BOZIZE, respectivement Première Dame du Tchad, de la Guinée Equatoriale et de la RCA.

La communauté des chercheurs représentée par ses portes flambeaux à l’instar des Pr. Luc Montagnier et de Vittorizio Colizzi est venue donner à l’événement sa caution scientifique ; alors que Madame Stefania Prestigiacomo, ministre italienne de l’Egalité des chances venait enrichir de sa présence le parterre des membres de gouvernement témoins de cette belle parturition.

Après une audience accordée au Palais de l’Unité ce jour même aux Premières Dames et aux délégations des chercheurs par le Président Paul BIYA, le programme des cérémonies va se dérouler dans une ambiance carnavalesque.

Dominant les sons de tam-tams et de tambours, le Pr. Luc Montagnier va se réjouir de la perspective de voir les chercheurs africains apporter leur génie au combat que le reste du monde mène contre le SIDA.

La ministre italienne de l’Egalité des chances, dont le pays est l’un des principaux financiers du projet, voit en CIRCB un précieux support de transfert en Afrique des vingt années d’expérience et de technologie acquises par l’Occident.

« Dans mon pays en 2005, dira t-elle, aucun enfant n’est né infecté du SIDA ; et je voudrais que, d’ici quelques années, Madame Chantal BIYA, ainsi que les Premières Dames africaines aujourd’hui présentes puissent dire : cette année, dans mon pays, aucun enfant n’est né avec le SIDA. »

Et qui mieux que le Secrétaire Exécutif de l’ONG Panafricaine, M. Jean Stéphane BIATCHA, pouvait attester haut et fort que Synergies Africaines était « bel et bien une réalité » ? Preuve à l’appui, l’orateur démontrera que l’association a « conquis ses principales lettres de noblesse dans de multiples actions concrètes, visibles et palpables sur le terrain ». Il citera entre autres :

- 382 formateurs et prestataires aux procédures de la PTME en Afrique ;
- 55 sites opérationnels de la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant;
- 25.000 tests de diagnostic rapide du Sida offerts aux pays bénéficiaires des formations en PTME etc.

C’est alors que Madame Chantal COMPAORE, Présidente en exercice de SYNERGIES AFRICAINES, va exprimer sa joie de voir l’ONG panafricaine dont elle assure la présidence s’affirmer depuis quatre ans sur le champ du combat contre le VIH/SIDA. Après avoir passé en revue les réalisations de SYNERGIES AFRICAINES dans les différents pays membres, elle va réaffirmer la volonté des épouses des Chefs d’Etat africains à « s’engager résolument aux côtés des pouvoirs publics pour combattre la pandémie du SIDA et les souffrances qui affligent le continent africain ».

Prenant le relais, Madame Chantal BIYA va exprimer toute son émotion en décrivant le CIRCB comme « l’aboutissement d’un rêve et d’une ambition partagée. C’est l’expression de notre engagement résolu, dit-elle, à apporter notre contribution aux efforts menés à travers le monde pour venir à bout de cette grave pandémie. »

Comme sa sœur COMPAORE, Madame BIYA va dire toute sa gratitude à son époux dont l’appui aura été déterminant dans la réalisation de ce prestigieux et précieux projet. Le gouvernement italien, au travers de la Ministre de l’Egalité des chances, les Pr. Luc Montagnier, Robert Gallo et Vittorio Collizi recevront leur couronne de gloire pour leur « assistance et leur inestimable appui scientifique.»

Le Directeur Général de l’UNESCO, par l’entremise de son Représentant, va manifester à Madame BIYA la reconnaissance de la communauté internationale pour son œuvre de promotion de la science en lui décernant la médaille d’argent MARIE CURIE.

La phase des allocutions terminée, les Premières Dames ont procédé à la coupure du ruban symbolique avant de découvrir les différentes installations du CIRCB en compagnie de nombreux invités.

La fête était belle et la cause suffisamment noble pour convaincre Madame Viviane WADE et le ministre Equato-Guinéen de parapher le statut de Synergies Africaines en tant que 19e et 20e membres de l’ONG Panafricaine.

  • L'organisation
  • CIRCB
  • Réduction de la transmission du VIH de la mère à l'enfant
  • Lutte contre le SIDA en Afrique