Mois camerounais contre le SIDA 2018                                                                Thème : Connaître son statut Sérologique                        Slogan : Protégeons la jeune fille     

ACTUALITE & MÉDIAS

UNFPA Synergies Africaines CARMMA au Cameroun 2010

CEREMONIE DE LANCEMENT OFFICIEL DE LA CAMPAGNE
POUR L’ACCELERATION DE LA REDUCTION DE LA MORTALITE MATERNELLE (CARMMA) AU CAMEROUN

PROJET DE DISCOURS DE MONSIEUR JEAN STEPHANE BIATCHA

SECRETAIRE EXECUTIF 

PALAIS DES CONGRES DE YAOUNDE, LE JEUDI 15 AVRIL 2010

Excellence Madame La Première Dame, Ambassadrice de Bonne Volonté de l’UNESCO, Présidente Fondatrice de SYNERGIES AFRICAINES CONTRE LE SIDA ET LES SOUFFRANCES ;

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;

Monsieur le Ministre de la Santé Publique ;

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;

Monsieur le Représentant de la Commission de l’Union Africaine ;

Madame le Directeur Exécutif du Fonds Mondial des Nations Unies pour les Populations ;

Monsieur le Représentant du Fonds Mondial des Nations Unies pour les Populations ;

Mesdames, Messieurs les Représentants du Corps Diplomatique et des Organisations Internationales ;

Autorités Administratives, traditionnelles et religieuses ;

Mesdames et Messieurs les Chefs d’Entreprises ;

Honorables Invités ;

Chères Mères / Dames ;

Mesdames, Messieurs.

C’est un agréable devoir et un immense honneur pour moi de prendre la parole ce jour, à l’occasion du lancement au Cameroun, de la Campagne pour l’Accélération de la Réduction de la Mortalité Maternelle en Afrique.

Qu’il me soit d’emblée permis de m’acquitter d’un devoir républicain, celui de réitérer ma profonde gratitude à Son Excellence Madame La Première Dame, qui a bien voulu accepter de parrainer et de présider personnellement cette cérémonie.

Excellence Madame La Présidente,

Votre présence / disponibilité vient une fois de plus confirmer s’il en était encore besoin, Votre attachement légendaire en faveur du bien être des couches les plus démunies de la population notamment : les enfants, les femmes et les jeunes.

 

Mes remerciements s’adressent également à l’endroit de Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, ainsi qu’à l’ensemble des hautes personnalités venues soutenir la lutte contre la mortalité maternelle.

Ma reconnaissance va enfin à Madame THORAYA AHMED ABAID, Directeur Exécutif du Fonds Mondial des Nations Unies pour les Populations ici présente.

Excellence Madame La Première Dame,

Mesdames, Messieurs,

La Campagne pour l’Accélération de la Réduction de la Mortalité Maternelle qui nous rassemble ce jour est une disposition de l’Union Africaine en vue d’accélérer la disponibilité et l’accessibilité aux services de qualité, particulièrement ceux liés à la santé sexuelle et reproductive se rapportant à la réduction de la mortalité maternelle et infantile.

Adoptée puis lancée en 2009 par l’Union Africaine, cette Campagne est une action de mise en œuvre du Plan d’Action de Maputo sur l’accès universel à tous les aspects de la santé et des droits sexuels et reproductifs en Afrique en 2015. 

Depuis la Conférence Internationale pour la Population et le Développement qui s’est tenue au Caire en Egypte en septembre 1994, et au cours de laquelle près de 200 Gouvernements ont adopté un programme d’action de 20 ans (1994 - 2015) en faveur d’une croissance durable, de l’éducation des filles, de l’égalité des sexes, de la diminution de la mortalité maternelle et néonatale, il existe toujours une forte disparité entre les engagements des gouvernants et l’accomplissement/réalisation des besoins en matière de santé sexuelle et reproductive en Afrique.

 

Alors qu’avant la Conférence du Caire le taux mortalité maternelle s’élevait à 550 décès, les Objectifs du Millénaire pour le Développement prévoient la réduction à 137 décès pour 100 000 naissances vivantes d’ici l’année 2015.

Cependant, la combinaison de plusieurs facteurs défavorables dont les crises financières globales prolongées, l’accentuation de la pauvreté et la famine en Afrique, la courbe de la mortalité maternelle demeure ascendante / croissante.

Les statistiques sont particulièrement effrayantes et justifient que l’on tire la sonnette d’alarme.

Dans le monde, 5OO OOO femmes meurent chaque année des suites de complications de la grossesse et d’accouchement selon l’Unicef et l’OMS, soit en moyenne 1400 femmes par jour et, tenons nous bien, cela fait une femme chaque minute.

S’agissant de l’Afrique subsaharienne, une femme sur 12 meurt des mêmes causes.

Au Cameroun, la situation n’est guère reluisante. En effet, la mortalité maternelle a évolué défavorablement, passant de 430 à 669 décès pour 100 000 naissances vivantes entre 1998 et 2004 (selon les Enquêtes De Santé II et III), soit une femme toutes les 2 heures. Certaines sources aux Nations évoquent désormais le chiffre de 1000 décès.

Bien qu’hypothéqué, le combat pour l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement en Afrique mérite d’être poursuivi avec acharnement. Cet engagement requiert toutefois davantage d’investissements des gouvernements dans les systèmes de santé, dans la santé sexuelle et reproductive, ainsi qu’un accroissement du budget de la santé pour les femmes, j’en passe.

Dans Sa détermination à soulager les souffrances humaines, Son Excellence Madame Chantal BIYA et Ses Sœurs Premières Dames d’Afrique œuvrent aux côtés des pouvoirs publics des pays membres de SYNERGIES AFRICAINES à l’amélioration de la couverture des besoins obstétricaux et à la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infanto-juvénile en Afrique et au Cameroun.

Depuis environ deux décennies, Son Excellence Madame Chantal BIYA, Grande Dame de Cœur, apporte sans relâche, Sa généreuse contribution pour améliorer la santé de la mère et de l’enfant, à travers Ses multiples œuvres à caractère humanitaire. Il s’agit de la Fondation qui porte Son Nom, du Cercle des Amis du Cameroun, du CIRCB et de SYNERGIES AFRICAINES.

Cette communion d’objectifs entre l’Organisation des Premières Dames d’Afrique justifie amplement l’implication de SYNERGIES AFRICAINES à la présente cérémonie.

Sur Les Hautes instructions de Son Excellence Madame Chantal BIYA, plusieurs échanges se sont tenus entre SYNERGIES AFRICAINES et le Représentant au Cameroun du Fonds Mondial des Nations Unies pour les Populations, Monsieur Alain SIBENALER.

Qu’il trouve ici l’expression de ma profonde gratitude et mes remerciements les plus sincères pour son dynamisme et son implication personnelle pour donner toujours plus de contenu à la collaboration ancienne qui lie l’UNFPA à SYNERGIES AFRICAINES.

Dans Sa volonté de contribuer généreusement à l’atténuation / au soulagement des dangers qui menacent les femmes en Afrique, Madame La Présidente s’est engagée à soutenir la Campagne pour l’Amélioration de la Réduction de la Mortalité Maternelle.

Sa présence ce jour est un témoignage inébranlable de Son soutien indéfectible / résolu dans ce combat dans lequel SYNERGIES AFRICAINES traduit si bien / heureusement en actions concrètes, par son appui aux gouvernements des pays membres en vue d’améliorer les systèmes de santé.

A titre d’illustration et de manière non exhaustive :

1)  SYNERGIES AFRICAINES et l’Institut Italien pour l’Afrique et l’Orient (IsIAO) ont conjointement organisé à Rome en Italie, la Conférence internationale sur le thème : « la Gouvernance de la Santé en Afrique : nouvelles formes de partenariat », le 29 mai 2007, en présence des Premières Dames du Cameroun, du Burkina Faso et du Niger.

2)  Les 14 et 15 Novembre 2007, la 3ème Conférence des Premières Dames de SYNERGIES AFRICAINES qui s’est tenue à Niamey au Niger, a réuni les Premières Dames, les partenaires au développement et la société civile et les scientifiques et les chercheurs au tour du thème ci-après : « Naître et grandir en Afrique : un défi pour les systèmes de santé ».

3)  À l’Assemblée annuelle de la Fédération internationale des Industries du Médicament (FIIM)le 19 novembre 2008 à Washington D.C., Son Excellence Madame Chantal COMPAORE a lancé un appel aux industriels du médicament pour l’amélioration de  l’accessibilité des populations africaines, aux soins et aux médicaments de qualité.

4)  Dans le même ordre d’idées, SYNERGIES AFRICAINES et l’organisation humanitaire américaine « US DOCTORS FOR AFRICA » (USDFA) ont organisé le Sommet des Premières Dames d’Afrique à Los Angeles, les 20 et 21 avril 2009, sur le thème « Leadership des Premières pour la Santé en Afrique », en présence de 12 Premières Dames, des Epouses de Chefs de Gouvernement, et de nombreuses hautes personnalités.

A cette occasion, l’accent avait été mis sur la réduction de la mortalité maternelle et infantile et la promotion de l’éducation de la jeune fille, et les stratégies efficaces pour l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement.

La communauté nationale et internationale garde encore bien présent à l’esprit, la désignation de Son Excellence Madame Chantal BIYA comme 1ère Présidente d’Honneur de l’US DOCTORS FOR AFRICA, en guise de reconnaissance de Son immense œuvre humanitaire.

Comme vous le constatez, l’action de Son Excellence Madame Chantal BIYA et des Premières Dames d’Afrique dans ce domaine est ancienne. Il s’agit de la maintenir et de l’accélérer.

Les actions de plaidoyer et les réalisations encourageantes ne sauraient faire perdre de vue que la voie qui mène / conduit aux Objectifs du Millénaire pour le Développement est encore très long.

Dans cette optique, Son Excellence Madame Chantal BIYA, l’infatigable Dame de Cœur entend poursuivre ce combat par ses actions, l’implication au succès de la Journée Africaine de Réduction de la Mortalité Maternelle et Néonatale prévue le samedi 08 mai prochain à Maroua et la Campagne de Réparation gratuite de fistules obstétricales.

La lutte pour l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement interpelle les politiques, les Chefs d’Entreprises, les Institutions financières, les professionnels de la santé, les femmes, les médias, les opérateurs économiques, la société civile, les leaders religieux et traditionnels, les secteurs public et privé, car, pour reprendre un slogan de l’Union Africaine, AUCUNE FEMME NE DOIT MOURIR EN DONNANT LA VIE.

Je vais terminer mon intervention par une citation que j’emprunte humblement à Son Excellence Madame Chantal BIYA, je cite : « Il est urgent d’agir, et important d’agir maintenant »

- Fin de citation -.

Son Excellence Madame Chantal BIYA compte impatiemment sur votre soutien à tous face à ce cri de cœur de l’Union Africaine, et du Fonds des Nations Unies pour la Population.

Vive la coopération internationale.

Je vous remercie de votre aimable attention./-

  • L'organisation
  • CIRCB
  • Réduction de la transmission du VIH de la mère à l'enfant
  • Lutte contre le SIDA en Afrique